AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

;Partagez | 
 

 OSMAN + million reasons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❈ MESSAGES :
73
❈ ARRIVEE :
18/11/2017
❈ AVATAR :
Madelaine Petsch.
❈ CREDITS :
DΛNDELION (avatar) gif (tumblr)
❈ AGE :
Vingt six ans.
❈ ALLEGEANCE :
Personne, elle-même, le peuple des fées.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
fée
MessageSujet: OSMAN + million reasons   Jeu 23 Nov - 18:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MILLION REASONS
KIDAGAKASH + OSMAN
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Elle n’avait pas encore vu la pluie tombée sur Endor. Ni sur Ur. A dire vrai, Kidagakash n’avait pas vu la pluie tombée depuis de nombreuses années. Elle ne souvenait même pas de la dernière goutte d’eau qui lui tombait sur la peau et glissait sur tout son corps avant de s‘éclater par terre. A Nemeïko, la pluie était presque sacrée. C’était l’apparition du bonheur et des fleurs. Kidagakash était maintenant plus partagée entre un sentiment d’agacement et d’énervement. La pluie faisait fuir les clients vers le sud et sans clients, elle n’avait plus de travail au Voyage des Vents. L’auberge était réputée pour ses lits moelleux et sa bonne bière blanche venant de Rigwë. Kidagakash ne connaissait absolument rien sur les boissons. Elle ne faisait que son travail, prendre les commandes, se rendre dans l’arrière boutique, remplir les chopes, les apporter aux clients, encaisser. Elle avait cependant la chance d’avoir obtenue une chance gratuitement en échange de ses loyaux services. Personne n’osait vraiment avoir un travail fixe à Endor. Trop peur que tout recommence comme avant. Kida, elle s’en fichait un peu. Elle n’avait nulle part où aller, alors tant qu’Endor tiendrait sur elle-même, elle resterait jusqu’à trouver mieux. Elle rêvait secrètement de retrouver le petit village de Nemeïko au centre de la forêt entre Endor et Cour d’Argent, mais elle ne se faisait pas d’illusions. Cela faisait trop d’années, son cœur était trop blessé pour se souvenir du chemin à suivre pour retrouver son village, et puis il y avait ses ailes. Qui accepterait d’ouvrir son toit à un être à moitié hybride qui ne ressemblait plus du tout à une fée. Elle se souvenait parfaitement de la couleur argentée, de ses ailes légèrement arrondies. Le verre se brisa dans sa main alors qu’elle venait de l’essuyer pour la cinquième fois. « Mais fais attention, gamine ! Le verre ça coûte cher c’est pour les invités de prestige, évite de les casser ! » Elle se faisait souvent sermonner, mais ce n’était pas méchant. Elle offrit un sourire à Uldrik, le patron de l’auberge avant de nettoyer son erreur. Dans son inattention, elle se coupa la paume de sa main mais elle ne fit pas attention à sa blessure. Elle n’avait pas mal. Elle ne ressentait plus vraiment la douleur de toute manière.

« Mais enfin qu’est ce que tu es maladroite ! »
Uldrik pris un vieux chiffon et l’entourait déjà autour de sa main sans qu’elle puisse dire quelque chose. « Tu as de la chance que je n’ai personnes d’autres que toi et que c’est mon frère qui t’es recommandé.» Elle arqua un sourcil. Uldrik râlait souvent mais au fond, il l’aimait bien, elle le savait.  Elle était sa seule employée fixe et celle qui s’occupait aussi de la paperasse. Uldrik ne pouvait pas se passer d’elle. « Tiens, ça tiendra le temps que ça tiendra ! Mais fais attention ! » Il repartit dans l’arrière pièce et Kida examina le pansement. Quel drôle d’idée de soigner les plaies avec des vieux chiffons sales ! Sa blessure aurait été mieux, enroulée dans une feuille de chêne et serait soignée bien plus vite. Elle ne connaissait pas beaucoup les humains, mais elle savait qu’ils n’étaient pas très avancés. Préférant se battre, boire, baiser, et recommencer à chaque cycle de la vie.

La cloche tintait bruyamment dans toute l’auberge et réveillait les clients endormis à leur table. Des habitués toujours les mêmes. La fée avait finie par reconnaitre leurs visages. Et elle n’était pas certaine que cela était pour le mieux. Elle n’aimait pas les habitués, trop de familiarités. Mais le groupe nouveau venu ne lui disait rien. Elle ne reconnaissait aucuns iris, aucuns cheveux de déjà-vu. Elle savait qu’Uldrik la trouvait bizarre lorsqu’elle décrivait ses clients. Trop précise, trop d’informations assimilées en trop peu de temps. Kida avait finalement compris qu’il fallait mieux faire la bête et être à la hauteur que les hommes.

Le groupe s’installa au fond de l’auberge, dans un recoin. L’un d’eux se leva et s’approcha du comptoir, le séparant ainsi de Kida. Elle aimait aussi son travail pour ça, pas trop de proximité, surtout pas. « Je peux vous servir quelque chose à vous et vos compagnons ? » Elle ne redressait pas même la tête pour s’intéresser à l’homme, trop occupée à nettoyer les chopes pour la sixième fois de la journée.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
13
❈ ARRIVEE :
16/11/2017
❈ AVATAR :
Hayden Christensen.
❈ CREDITS :
Nirvana (avatar) + Albedbora (gif profil)
❈ AGE :
35 ans.
❈ ALLEGEANCE :
Aucune.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
Mage de sable
MessageSujet: Re: OSMAN + million reasons   Ven 24 Nov - 2:14

Osman avait rencontré ces gens depuis le sud-ouest d'Endor. Un groupe de saltimbanques, des musiciens, des comédiens qui faisaient route vers Endor en espérant fuir les répressions Argentoises et faire succès à la capitale. Endor était devenu l'Eldorado de tous les exilés et en écoutant leur histoire, Osman avait proposé de les accompagner. Était-il lui-même mercenaire et que, pour l'affection qu'il portait à ces jeunes gens gorgés de la sève et d'espoirs, il mettrait ben volontiers son épée à leur service, le temps de parfaitement arriver à Endor. Les saltimbanques acceptèrent avec un enthousiasme qui exalta Osman. Ils prirent ainsi doucement la route ensemble et les saltimbanque finirent par avouer que le plus jeune de la troupe était un mage des vents. Qu'ils avaient quitté Cour d'Argent pour lui permettre d'espérer une vie plus décente. Et Osman leur montra alors ses propres pouvoirs.

Le gamin était touchant de hardiesse et était culotté comme tous ces enfants des rues qui vivent de mendicité et d'audace. Osman s'était reconnu en lui et les deux garçons jouèrent beaucoup ensemble au cours des chemins. C'est ainsi que son grand-père prit Osman sous son aile et lui conta l'histoire de leur famille et les aventures qui les menèrent dans tout l'Algäareria. Le vieil homme appréciait Osman comme s'il avait été de sa propre troupe mais Osman pouvait sentir que le Vénérable savait que leur chemin se sépareraient inexorablement. Il disait pouvoir lire dans son cœur.

Tu as encore de sombres histoires à résoudre, mon garçon. Un jour, peut-être que nos chemins se recroiseront, lui avait-il confié d'une voix lointaine. Osman y vit une annonce heureuse et prophétique et la prise pour argent comptant. Il lui serra la main d'un grand sourire et il promit qu'ils se reverront.

C'est ainsi qu'Osman et ses compagnons de voyage arrivèrent à la dernière taverne où ils logeraient avant de prendre chacun des routes différentes. Osman prévoyait de rester quelque temps avant de reprendre la route. Le voyage l'avait bien plus fatigué qu'il ne le montrait et il songea qu'il voudrait être en forme pour sa première journée à Endor.

Le troupe décida de s'installer dans la table du fond. Osman traina et l'un des musiciens lui fit du coude, échangeant avec lui un clin d'oeil complice. Il avait immédiatement remarqué les regards qu'Osman envoyait à la serveuse. Osman rit et s'installa. Il rirent beaucoup, se reposèrent un peu et la troupe proposa à Osman de l'inviter pour cette nuit.

Prends cela comme un gage de gratitude et le paiement de tes services.

Osman refusa chichement avant de se voir forcé à accepter l'offre quand le Vénérable insista.

Aller ! Va commander pour nous ! Ils rirent tous. Osman également. Aucun n'ignorait qu'il ne s'agissait que d'une pitoyable excuse pour aller parler à la barmaid.

Alors, le mercenaire, à la fois embarrassé de la situation et audacieux comme il l'avait toujours été - qu'avait-il à perdre ? - il s'élança joyeusement vers le comptoir sous les regards et sourires moqueurs de ses compagnons.

Osman attendit sagement que la donzelle ne redresse la tête, accoudé au bar. Mais il ne reçu aucun accueil digne de ce nom et ne put même pas admirer la jeune femme de plus près. Quelque peu surpris par tant de raideur, ll resta hésitant et lança un regard confus vers ses compagnons qui l'encouragèrent de signes de tête. Osman se retourna de nouveau face à la jeun femme.

Bonsoir ! Claqua-t-il joyeusement comme un reproche teinté de provocation. C'est ainsi que vous accueillez vos voyageurs, ici ? Il rit un peu. Osman avait l'habitude de flirter avec n'importe quelle fille de taverne mais le regard de ses compagnons l'intimida quelque peu.

Il pencha la tête pour mieux voir son visage et tendit la main pour tenter de redresser un peu cette longue chevelure rousse qui la cachait d'un voile crépusculaire.

Puis-je, au moins, avoir affaire à un regard face auquel je peux discuter...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
73
❈ ARRIVEE :
18/11/2017
❈ AVATAR :
Madelaine Petsch.
❈ CREDITS :
DΛNDELION (avatar) gif (tumblr)
❈ AGE :
Vingt six ans.
❈ ALLEGEANCE :
Personne, elle-même, le peuple des fées.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
fée
MessageSujet: Re: OSMAN + million reasons   Dim 26 Nov - 21:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MILLION REASONS
KIDAGAKASH + OSMAN
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
La nouvelle clientèle était plus bruyante, plus joyeuse des autres que Kidagakash pouvait voir. Elle ne faisait pourtant pas plus attention à eux qu’aux autres. Servir, nettoyer, continuer comme cela chaque jour, toujours plus attentive aux moindres tâches. Elle faisait du bon travail, elle le savait, et elle était plutôt fière de savoir qu’elle était utile à quelque chose. Elle n’avait pas eu besoin de relever la tête pour entendre les bruits des pas se rapprochant. Elle n’avait pas perdue ses réflexes de fée. Elle possédait des réflexes que les humains n’avaient pas. Elle entendait aussi les rires des compagnons qui semblaient se moquer de leur compagnon. Kidagakash ne savait pas vraiment pourquoi ils riaient. Elle était trop éloignée pour entendre la conversation.

Elle ne releva pas la remarque de l’homme face à elle. Elle finissait de nettoyer méticuleusement son verre sans lui répondre, prenant le temps de réfléchir à ce qu’elle pouvait dire. Jamais personnes ne lui avaient dit quelque chose sur sa façon d’être. Elle était, ce que les humains appelaient, polie. C’était quelque chose de naturel chez les fées, mais elle avait perdue ce naturel au fur et à mesure des années, éloignée de son peuple. « Je vous conseille la bière blonde mais vous trouverez aussi le meilleur vin ambrée de tout Endor. » Elle déposa enfin le verre sur le comptoir et remarqua la main, proche, bien trop proche du jeune homme. Dans sa tête, ce fut comme un éclair. Les souvenirs, des autres, l’attrapant violemment par le bras, l’amenant de nouveau vers cette pièce qui la torturait, les rires, le même rire qui lui, un peu gêné, mais avec des intentions très claires, les bras de nouveau ferment autour de son corps frêle, l’enfermant de nouveau dans la machine.

Ses reflexes lui permirent d’attraper le poignet de l’homme d’un coup sec avec son frêle poignet. Elle releva la tête rapidement et croisa le regard, un peu surpris supposa-t-elle,  du garçon. Kida ne supportait ni le contact, ni les embrassades que pouvaient se donner les hommes. Elle refusait qu’on la touche, elle se tenait toujours éloigner des autres et le comptoir de l’auberge, c’était son bouclier, la protection qui lui évitait qu’on l’atteigne. « Ne refaites jamais ça. Jamais. »Elle avait parlé lentement, clairement mais ses mains tremblaient, et sans qu’elle se rende compte, tout son corps. Les battements de son cœur était si puissants, qu’il cognait, tapait, contre sa poitrine sans qu’elle réussisse à se calmer.

Elle relâcha rapidement son agresseur, se rendant compte qu’elle touchait réellement quelqu’un pour la première fois. Elle avait presque envie de vomir. Elle reprit la vieille guenille qu’elle avait posée et repris le même verre qu’elle avait déjà nettoyé trois fois. Le silence s’était fait dans la salle mais elle s’en fichait. Elle refusait qu’on la touche et elle n’accepterait jamais qu’on la touche. Elle était incapable d’accepter qu’on lui refasse toutes ses choses. Toutes ses douleurs.« Alors, vin ambrée ou bière blonde ? »

code by bat'phanie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
C'est le passé qui nous fait fuir, l'avenir qui se défilé et le présent qui s'envenime. C'est le poison des enfers.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: OSMAN + million reasons   

Revenir en haut Aller en bas
 

OSMAN + million reasons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» My reasons to vote for President Obama today.
» You are my one in a million
» HANNAH BAKER // "Why didn't you say this to me when I was alive?" (13 Reasons Why)
» Bôn Nouvèl: IFAD USD 10 million rescue package for farmers in Haiti
» Le projet des Moucherons !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-