AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

;Partagez | 
 

 L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❈ MESSAGES :
73
❈ ARRIVEE :
18/11/2017
❈ AVATAR :
Madelaine Petsch.
❈ CREDITS :
DΛNDELION (avatar) gif (tumblr)
❈ AGE :
Vingt six ans.
❈ ALLEGEANCE :
Personne, elle-même, le peuple des fées.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
fée
MessageSujet: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Sam 18 Nov - 17:43

Kidagakash Ebrard
brûle moi le coeur.  
❈❈❈
YOU

nom complet ❈ Kidagakash Ebrard mais on la surnomme souvent Kida, il lui arrive aussi de ne pas donner son vrai nom.  lieu de naissance  ❈ Dans le village de Neïmeko.  âge  ❈ vingt six ans.  contrée d'origine ❈ Cour d'Argent mais elle rapidement fuie. contrée actuelle ❈ Elle n'est arrivée que depuis quelques jours à Endor, elle provenait du Sud. allégeance ❈ Elle ne croit que dans le peuple des fées. Elle haït les humains, elle les voudrait tous mort. fonction/métier ❈ Serveuse, vendeuse, liseuse de bonnes aventures, soigneuse. Elle porte différents masques en fonction de ce qu'on lui demande d'être. race ❈ Fée. pouvoir ❈ Par sa race, elle possède de longues ailes argentés qui lui permettent de voler. Elle est aussi particulièrement douée pour reconnaître les plantes et peut créer des breuvages médicinales. groupe ❈ Cour d'Argent avatar ❈ Madelaine Petsch
MIND

Coeur de lumière et de paix, Kidagakash a toujours été une jeune fée naïve et particulièrement ouverte aux autres. Elle n'était pas capable de reconnaître le bien du mal et en chaque être, elle trouvait, au plus profond de l'amour,de la bienveillance et des sentiments, même si très souvent, ils étaient bien cachés. Douce et calme, elle n'avait pas une nature particulièrement différente des autres fées et se fondaient dans le décor de Nemeïko. Et puis sa vie à changé. En quittant son peuple, elle est devenue plus secrète, plus discrète. Enfermée dans un profond mutisme, elle refusait de s'ouvrir et apprenait de plus en plus à ne plus croire aux autres. Et puis, il y a eu ses expériences, sa douleur, sa haine dans l'humanité. Elle les hait tous. Elle n'est plus la petit luciole des bois de l'Ouest. Elle est devenue une guerrière sans coeur, sans loi, sans foi.
-----❈-----

- citation citation citation -

PSEUDO/PRÉNOM ❈ Oh, bah ça dépend à quel époque on s'est connu, mais je suis Liloon, Mythical bird ou NIRVANA What a Face . . PAYS ❈ La normandie. TU AS DÉCOUVERT SOD SUR ❈ tout était dans ma tête  TAUX DE PRÉSENCE  ❈ bah à la base ça devait être assez faible et en fait Arrow   TON AVIS SUR SOD ❈ MIAM    QUI SUIS-JE ❈ () je suis la création d'une adorable personne (X) je suis le fruit de mon imagination () je suis un prédéfini C'EST LE MOMENT DE SE LACHER ❈ écrire ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
73
❈ ARRIVEE :
18/11/2017
❈ AVATAR :
Madelaine Petsch.
❈ CREDITS :
DΛNDELION (avatar) gif (tumblr)
❈ AGE :
Vingt six ans.
❈ ALLEGEANCE :
Personne, elle-même, le peuple des fées.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
fée
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Sam 18 Nov - 17:45

requiem aeternam.
petite citation qui va bien  
Quand Kidagakash pense à Cour d’Argent, elle revoie nettement le village de Nemeïko. Les fleurs entourant le petit village fait de bois, et la grande forêt protégeant les fées des regards inconnus. Elle souvient parfaitement des hauteurs qu’elle escaladait, parfois de ses mains nues mais elle continuait, son corps frêle, amusée par la situation que pouvait vivre les humains. Kidagakash était une fée parmi les autres, insouciante et amusée de la vie, naïve et focalisée sur les autres. Elle aimait partagée ses repas avec ses sœurs, s’amusait à faire peur à Esméraldina. Elle riait, riait aux éclats et souriait, le cœur léger et aussi léger que ses belles ailes. Sa plus belle fierté, sa plus grosse douleur, le sentiment que les fées ne ressentaient une seule et unique fois dans leurs vies. Ses ailes, si elles les voulaient, il fallait qu’elles repoussent la douleur que leur causaient leurs pousses. Kidagakash avait cru qu’elle allait mourir .En tout cas, c’est souvent ce que disait les humains. Que les plus profondes douleurs les amenaient à mourir. Elle avait souvent entendue ses phrases à Cour d’Argent. Je meurs d’ennui, je meurs de fatigue, je meurs de soif. Elle trouvait que les humains mourraient souvent et pour n’importe quoi. Les fées n’étaient pas autorisées à rejoindre la ville des Hommes. Leur village était si bien caché de leurs yeux aveuglés qu’il ne fallait pas éveiller le moindre soupçon. Il était impossible pour les hommes de rejoindre le village de Nemeïko. Caché par un puissant sort, tous les humains étaient inévitablement repoussés sans le savoir. C’était l’aura de la Reine des fées qui permettaient cette protection. Mais Kidagakash n’était pas du genre à rester cachée des autres, elle aimait vivre et découvrir le monde et ses frontières. Nemeïko offrait une vie paisible, un lit sur lequel dormir le soir et la danse, des grands feux de joie et une véritable famille. Mais Kida et sa sœur jumelle, Esméraldina, elles étaient toujours à la recherche de plus. Plus de libertés, plus de découvertes. Un jour alors, elles décidèrent de quitter le village pour une journée. Une simple journée où le soleil brillait au dessus de leurs visages. Elles avaient cachés leurs ailes sous de légères capes et avaient rejoint la capitale. Juste une seule fois, rien qu’une seule fois.

Kida était plus fébrile que sa sœur, habitée par une inquiétude inhabituelle, elle s’inquiétait de ne pas retrouver son chemin vers la maison, mais Esméraldina avait toujours les mots rassurants. Elle savait écouter les doutes de Kida et les dissiper avec la puissance de son rire. Kida faisait confiance à Esméraldina, une confiance tellement aveugle qu’elle n’avait pas remarqué où l’amenait sa sœur. Droit dans la gueule du loup, droit dans un monde dont elle ignorait l’existence.

Esméraldina avait toujours proposé à Kida de l’accompagner jusqu’à Cour d’Argent, et la bonne fée avait toujours refusé, poliment. Elle avait pu sentir de la tristesse et de la jalousie de la part d’Esmé. La pauvre fée, incomprise par ses ainés, par sa propre sœur. Mais Kida avait toujours été là, toujours présente pour soutenir ses malheurs. Peut-être un peu trop à récupérer tous les malheurs de sa sœur, mais présente pour sa douleur et sa peine, car seule Esméraldina connaissait ses sentiments si humains et si déroutants et Kida ne pouvait pas tout sauver. Toute la part puissante de la fée laissait place à la détresse de l’humaine. Une sorte d’hybride brisée par son cœur et ses solitudes.

Et pourtant, Kidagakash ne la quitta pas ce jour là, elle cachait bien précieusement ses ailes argentés de peur qu’on n’essaye de les lui retirer. Elle avait entendu les histoires sur Cour d’Argent, la persécution des mages, leur impuissante, la façon dont les traitait. Elle n’était pas si différente après tout, Kidagakash était une fée. Un être fantastique présent dans les contes pour enfant. Elle n’avait jamais vécue dans cette appréhension, cette inquiétude. Cette peur.

Et puis, elle avait suivie Esméraldina. Elle était entrée dans une maison de pierres, et la porte s’était refermée sur elle. Son cœur s’était arrêté de battre et le regard de sa sœur avait suffit à la faire taire. Elle n’avait plus son souvenir, plus son insouciance. Plus rien de la fée. Elle avait vu ses hommes s’approcher d’elle. Elle ne souvenait de leurs regards et leurs sourires malicieux. Elle avait cherché Esméraldina. Elle avait tenté de comprendre. Et puis sa douce jumelle s’était agenouillée devant elle. Et les mots, les mots qu’elle avait prononcés s’étaient encrées au plus profond du cœur de Kida. « Kidagakash, ma douce Kidagakash. Je sais que parfois tu ne me comprends pas. Tu me détestais et ton cœur est brisé par ma haine. Mais ma chère Kidagakash sache que je t’aime. Je t’aime tellement et j’aimerais tant que tu me comprennes un peu mieux. Je n’ai plus de solutions pour que tu m’acceptes comme je suis. Alors voilà, je te propose de rejoindre les fées du désert. Ne t’inquiète pas, non ne pleures pas. Je sais que nous serons bien là-bas ce sont des fées comme nous, ce sont des amis. Je ne peux pas me résoudre à partir sans toi. Tu es ma seule amie, ma seule famille. Viens avec moi. » . Et naïve comme tu es, Kidagakash, tu as accepté la missive de ta sœur. Tu as souci ses deux hommes-fées à travers les forêts, les déserts, ton cœur se serrant un peu plus fort à chaque claquements de chevaux. Pas le droit de voler on ne t’avait dit. Pas besoin d’attirer l’attention trop rapidement.

Les journées étaient passées, les semaines avaient suivis et Kida sentait son cœur s’affaiblir. Elle avait besoin de voler à nouveau de prendre son élan et de s’élancer. Elle avait cru qu’arriver dans le village des fées du Sud l’aiderait mais elle s’était trompée. Elle n’avait que vingt ans lorsqu’elle posait les pieds pour la première fois sur la terre d’Ur. Elle ne connaissait le pays que de renommé et n’avait jamais cru qu’elle entrerait un jour dans un désert sans fin. Une infinité de grain de sable qui la fatiguait, la faisait beaucoup dormir, si bien qu’elle arrivait dans le repère des Harpies du désert sans se rendre compte du temps parcouru. Elle n’avait aucune idée des lunes qui avaient passés, du temps écoulé. Elle avait seulement l’impression qu’elle dormait, encore et toujours un peu plus.

Pendant les premiers jours, beaucoup la détaillèrent du regard lorsqu’elle laissait ses ailes se déployer et voler au dessus des grottes. Le repère se trouvait au plus profond de taverne dans le désert sans rien autour. Mais elle n’était jamais seule très longtemps, on l’obligeait toujours à redescendre très vite, très tôt. Esméraldina la laissait de plus souvent seule, de plus en plus souvent, de plus en plus fréquemment. Au début, Kidagakash pensait que c’était sa faute. Esméraldina se sentait enfin à l’aise quelque part, il lui fallait simplement du temps pour s’habituer. Et lorsqu’elle se rendit enfin compte que sa sœur l’avait simplement abandonnée, elle se retrouvait empoisonnée et endormie, encore et toujours plus.

Lorsqu’elle ouvrit une première fois les yeux, elle ressentie la même douleur que lorsque ses ailes se déployèrent la première fois. L’envie de mourir. Son corps complètement enchainé, les autres entrains de la regarder. Elle reconnue pour la première fois le visage d’Esméraldina. Ses cheveux roux, ses yeux verts. Son regard perdu. Plusieurs fois elle tentait de l’appeler. Jamais elle ne lui répondit. Et puis, sans un regard, la fée partie. Et Kidagakash retourna dans son profond sommeil.

Son deuxième réveil fut moins douloureux. Lorsqu’elle retourna sa tête, elle reconnue les traits de sa sœur, une nouvelle fois. Elle se demandait si elle ne rêvait pas. Mais non, la main fragile de sa sœur se posa sur sa tête et lui offrit un sourire. « Kidagakash, tu ne dois pas t’inquiéter. On ne va pas te faire de mal d’accord ? Ils ont besoin de toi pour essayer de mieux comprendre les fées. Tu n’as peut-être pas remarqué mais ce sont tous des humains. Tu as vu ? Ils sont tous bons avec nous, ma sœur. Tu n’as rien à craindre, fais moi confiance. Je te protégerais, mais tu dois accepter ce qu’ils vont te faire d’accord ? Ca ne va pas durer longtemps. »

Pas longtemps. Kidagakash avait cru sa sœur, elle lui avait fait confiance. Elle avait accepté de laisser son corps à la science des hommes, son corps si pur et qu’elle protégeait tant, assimilée à tant d’expériences et de puissances qu’elle en tombait la plupart du temps, évanouie. Au début, c’était surtout des ondes lancé dans son corps. Elle brûlait de l’intérieur mais ça passait. Et puis, une année passée, ils attaquèrent pour de vrai. Il n’y avait plus de protection pour la pauvre petite fée de Cour d’Argent. De puissants sortilèges lancés par des mages. Pour voir la résistance des fées à la magie. Et puis elle tentait de se débattre de ses liens, plus ils considéraient que l’expérience était correcte. Toujours un peu plus fort, toujours plus puissant.

Plus de quatre années à être enchainée, dévalorisée, avec quelques gouttes d’eau par joues et peu de nourritures. Plus elle s’amaigrissait, plus elle tombait encore et toujours. Mais Esméraldina était toujours là. Elle lui disait toujours la même chose. Avoir confiance.

Au fur et à mesure du temps, son sang tachant la plupart de ses vêtements et son corps entier, Kidagakash finie par croire qu’elle avait vécue le pire. Ses ailes n’avaient plus la même légèreté, elles avaient laissé leur belle couleur argenté pour un rouge sang abusé par toutes les séances de torture que pouvait subir Kida. Mais elle tenait bon. Elle survivait jusqu’à là. Et puis, pour la dernière, on tentait de lui retirer ses ailes.

Ses ailes. Sa protection, le souvenir de sa maison. Elles n’avaient plus exactement la même structure qu’à son départ. Plus féroce sur les pointes, elles ressemblaient presque à des ailes de dragon. Plus dure, plus acérée, Kida n’avait plus qu’elle de sa maison. Et lorsqu’elle sentit qu’on tentait de lui arracher toute son âme, elle ne put croire les paroles d’Esméraldina. Pendant tant d’années elle avait fait confiance à sa sœur. Mais elle devait se rendre à l’évidence, Esméraldina ne l’aimait pas. Elle la haïssait.

Par la force de sa détermination et sa volonté de vivre, elle réussie à se défaire des mains des Harpies. Elle prit son envol et s’enfuie, loin, très loin du dangereux sable fin. Elle n’avait aucune idée d’où elle allait tombée. Mais elle savait qu’elle haïssait les hommes et plus que tout, elle haïssait Esméraldina.

Elle tomba sur le sol d’un toit d’Alwali. Affamée et affaiblie, elle réussie à prendre un morceau de pain abandonné. Elle dénicha une vieille cape qui trainait sur le sol et se rendit dans la première auberge qu’elle pouvait trouver. Elle n’avait pas d’argent mais elle échangea un lit contre du travail. Servir, détendre, sourire. Sourire alors qu’elle ne pensait qu’à sa sœur, sourire en pensant à la douleur, à la haine, à la souffrance.

Lorsqu’elle entendit parler d’Endor, elle n’hésita pas. Elle quitta Alwali sachant que les Harpies la recherchaient toujours. Elle voulait de la justice. Elle voulait leur sang sur leurs propres murs et elle voulait voir sa sœur enchainée à ses propres chaines. Aux chaines qui l’avaient retenue enfermées tant d’années.

Lorsqu’elle découvrit la cité d’Endor, elle réussie à trouver un travail de serveuse dans une auberge. Incapable de retourner à Neïmeko, elle refusait de devenir la honte de son visage et préférait vivre comme une humaine, une simple humaine, malgré les ailes présentes dans son dos, qui avait oublié leur couleur argenté pour devenir un rouge ambré, cuivré.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
223
❈ ARRIVEE :
19/12/2016
❈ AVATAR :
Lily Collins.
❈ CREDITS :
Soso (avatar), tumblr (gif)
❈ AGE :
35 hivers se sont écoulés.
❈ ALLEGEANCE :
A son peuple, sa contrée et à sa jumelle, avant tout.
❈ LOCALISATION :
A Endor, même si son coeur est toujours chez elle, dans l'Est.
avatar
Non-mage
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Sam 18 Nov - 17:46

Re bienvenue chez toi. ♥️
J'ai hâte d'en découvrir plus sur ta demoiselle, qui a l'air fort intéressante!
Bon courage pour cette nouvelle fiche!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
61
❈ ARRIVEE :
04/11/2017
❈ AVATAR :
Peter Capaldi
❈ CREDITS :
Mari-Jane
❈ AGE :
60 ans
❈ ALLEGEANCE :
Envers Cour d'Argent (officiellement) & envers mes convictions (officieusement)
❈ LOCALISATION :
Là où sévit le crime pour le punir.
avatar
Mage de l'esprit
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Sam 18 Nov - 17:49

Alors qui est donc cette belle demoiselle, ma chère ? Wink Rebienvenue !

_________________

La Loi doit avertir avant de frapper.
 
©️ So-chan
Le #990000 va tellement bien au Comte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
224
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Alexandra Dowling
❈ CREDITS :
Zuz's & Ystananas
❈ AGE :
30 ans
❈ ALLEGEANCE :
Pour la liberté
avatar
Non-mage
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Sam 18 Nov - 17:56

re-bienvenue :p

elle est toute joliee :3

_________________

❥ Fiorya R. Sìthiche
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
509
❈ ARRIVEE :
16/11/2016
❈ AVATAR :
Emilia Clarke
❈ CREDITS :
lux aeterna (avatar)
avatar
Mage du feu
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Sam 18 Nov - 19:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
13
❈ ARRIVEE :
16/11/2017
❈ AVATAR :
Hayden Christensen.
❈ CREDITS :
Nirvana (avatar) + Albedbora (gif profil)
❈ AGE :
35 ans.
❈ ALLEGEANCE :
Aucune.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
Mage de sable
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Dim 19 Nov - 0:41

Rebienvenue, chou ! Ton nouveau personnage à l'air génial ! Je sens la tragédie venir à des kilomètres, aha ! L'avatar est vachement cool pour une fée un peu haineuse. Ca m'a l'air d'être une bonne Fée Morgane, cette Kida... ♥️ Mais seule la suite me contredira u_u Du coup, hâte de lire la suite ! Si elle vient du Sud, réserve-moi un petit lien pas piqué des hannetons, chou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
73
❈ ARRIVEE :
18/11/2017
❈ AVATAR :
Madelaine Petsch.
❈ CREDITS :
DΛNDELION (avatar) gif (tumblr)
❈ AGE :
Vingt six ans.
❈ ALLEGEANCE :
Personne, elle-même, le peuple des fées.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
fée
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Dim 19 Nov - 17:04

@Lyana Rhageon : . Je t'attends .

@Osman Jiddayd : Merci mon petit chat . J'avoue ça pue pour elle . Et effectivement je te l'annonce elle a une belle VDM . Elle va même vivre au sud pendant dix ans peut-être qu'elle aura croisé le chemin d'Osman en effet

_________________
C'est le passé qui nous fait fuir, l'avenir qui se défilé et le présent qui s'envenime. C'est le poison des enfers.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
509
❈ ARRIVEE :
16/11/2016
❈ AVATAR :
Emilia Clarke
❈ CREDITS :
lux aeterna (avatar)
avatar
Mage du feu
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Mar 21 Nov - 8:00

Comment tu m'attends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
73
❈ ARRIVEE :
18/11/2017
❈ AVATAR :
Madelaine Petsch.
❈ CREDITS :
DΛNDELION (avatar) gif (tumblr)
❈ AGE :
Vingt six ans.
❈ ALLEGEANCE :
Personne, elle-même, le peuple des fées.
❈ LOCALISATION :
Endor.
avatar
fée
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Mar 21 Nov - 9:01

Bah oui t'es plus avancée dans ta fiche

_________________
C'est le passé qui nous fait fuir, l'avenir qui se défilé et le présent qui s'envenime. C'est le poison des enfers.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
509
❈ ARRIVEE :
16/11/2016
❈ AVATAR :
Emilia Clarke
❈ CREDITS :
lux aeterna (avatar)
avatar
Mage du feu
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Mar 21 Nov - 20:36

En fait non, on en est au même point
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
509
❈ ARRIVEE :
16/11/2016
❈ AVATAR :
Emilia Clarke
❈ CREDITS :
lux aeterna (avatar)
avatar
Mage du feu
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   Mer 22 Nov - 0:36



message de validation.
Encore une fois, tu me laisses sans mots
Tu sais tellement comment créer des personnages des plus intéressants ! Bon sadique un peu, mais tout le monde sait que ça fait des supers personnages avec des développements des plus intéressant !
Bref, tu sais ce que j'en pense et j'ai vraiment hâte de la voir en jeu

Oublis pas que je VEUX et j'EXIGE un lien avec Myra et au vu de ton passage à Alwali, avec Lyana également

Bravo je te valide . Tu peux dès maintenant créer ta fiche d'aventurier et si le coeur t'en dit, tu peux aussi créer un scénario. N'hésitez pas non plus à venir squatter le flood . Enfin si tu as la moindre question, mpotte moi ou un autre administrateur du forum .
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'enfer c'est les hommes. + Kidagakash.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-